Le rucher communal

Le rucher communal

La mairie en 2017

La mairie en 2017

Dôme de l'Ecomusée

Dôme de l'Ecomusée

Ecomusée du Pays de la Cerise

Ecomusée du Pays de la Cerise

Exposition sur la dentelle

Exposition sur la dentelle

La Lue en concert

La Lue en concert

HISTORIQUE DE LA MAISON BRESSON

 

 

 

L’histoire de la maison Bresson est liée étroitement au père de Hubert Bresson : Abel.maison bresson

Abel Bresson naquit le 29 mars 1813 à Langres et décéda le 3 juillet 1878 à Fougerolles à l’âge de 65 ans. Il eut deux enfants : Paul (1848-1887) et Hubert (1863-1940) issu d’un 2e mariage.

Abel est le fondateur de la fabrication de l’absinthe et de la rectification des alcools dans les départements de l’Est.

Abel TitreEn 1845 il s’associe avec Charles Roblin, un enfant du pays pour lancer la 1ère entreprise fougerollaise de distillation industrielle. Abel, grâce à ses qualités d’entrepreneur et une imagination fertile, continua l’entreprise seul.  La distillerie se développa rapidement avec la production d’absinthe.

C’est à cette époque qu’on vit s’installer de petites distilleries. En 1855 on dénombrait 27 distillateurs.

Abel mit en place une stratégie de distribution efficace en créant plusieurs entrepôts (Le Havre, Lyon, Montpellier, Nice, Valence et Alger). Des distilleries s’installent également en Côte d’Or (Dijon et Genlis).

 

En 1915 la prohibition de l’absinthe toucha tout le secteur industriel des alcools ce qui pénalisa fortement les établissements Bresson. Face à ces difficultés, ils amélioreront leur stratégie de distribution en créant des succursales à

Ivry-sur-Seine, Beaucaire, Béziers, Alger, en rachetant la société PERNOD à Couvet (Suisse)

bresson 05

et à Pontarlier et la société lyonnaise NUGUE-RICHARD spécialisée dans le vermouth.

Cette interdiction de l’absinthe le conduisit à créer une nouvelle boisson à base d’extraits de plantes apéritives  ne renfermant aucun des principes « hilarants » reprochés : la Bressonide. Hubert son fils en fera la promotion.

Hubert s’investit pleinement dans l’entreprise en 1889. Il fit construire une maison de maître vers 1888-1895 (actuelle maison Bresson) respectant une architecture de type néo-palladien d’un architecte italien du 16e siècle : Pulladio.

bresson 11La femme d’Hubert, Antoinette Marie-Thérèse de Monchanut-Bresson, fervente catholique fut très impliquée dans la vie paroissiale. En 1889, elle fonda un pensionnat de jeunes filles à l’origine de l’actuelle école Saint-Joseph et fit construire les bâtiments à ses frais ! Elle y fit venir les religieuses de la Compassion de Villersexel.

De son côté, Hubert soutenait plusieurs industriels fougerollais, en particulier la famille Antoine propriétaire d’une grande filature. Il a grandement participé au succès de la reprise de la filature par Auguste Antoine en 1904.

A la fin du 19e siècle, la famille Bresson disposait déjà d’un personnel permanent de maison : un valet de chambre et une femme de chambre. Avec l’agrandissement de la famille de Hubert (5 filles et 5 garçons !) on compte en plus un chauffeur, un jardinier et un responsable du chenil tous logés au 2ème étage de la demeure familiale.

Le domaine comptera une écurie, un chenil, une glacière (actuellement restaurée), un jardin, un étang et un parc de promenade. La 2ème   partie de la propriété est l’usine avec ses annexes : la distillerie (production d’alcool neutre), les locaux de stockage, les ateliers de tonnellerie et de vannerie.   

La maison Bresson a accueilli l’I.R.E.O., Institut Rural d’Education et d’Orientation. Georges Vuilleminey (1921-2018) en fut le fondateur en 1965. Il faisait partie du groupe d’agriculteurs qui ont racheté la demeure familiale de la famille Bresson pour en faire un institut éducatif qui est devenu Maison Familiale et Rurale. Georges fournissait la famille Bresson en pommes de terre. La M.F.R. a été transférée rue de Blanzey en septembre 2019 et la maison BRESSON a été convertie en Maison des services. Elle accueille déjà un Fab-Lab et une assistante sociale et la Maison France Services. Des associations devraient s’installer dans un avenir proche. Dorénavant, il faudra l’appeler château Bresson.

 

 

 

Informations importantes

 

1878 : quelques produits des établissements Bresson : le marc, le rhum, l’eau de prunes, l’absinthe (72°), la Bressonide (67°), l’alcool pur, le kirsch (50°)

En Côte d’Or on distillait la betterave sucrière. Des essais seront même faits avec du riz et du maïs.

1906 : à Beaucaire, l’alcool est produit à partir des vins du midi.

1912 : installation du dépôt d’Oran. Dès 1896, l’Algérie recevait 8000 litres d’absinthe par semaine.

1920 : Une rue complète (rue du Bas-de-Laval) était la propriété de la famille Bresson : usine de distillation, magasins, logements, bureaux, une écurie, une tonnellerie, une école libre.

1912 à 1930 : Propriétaire de la marque Pernod (usines à Pontarlier et à Couvet en Suisse)

La société Bresson a déposé 60 marques d’alcools et produits dérivés.

1983 : La famille Bresson décide de vendre la société à un grand groupe industriel

1995 : fin de la société « Abel Bresson S.A. » propriété du groupe Marie BRIZARD

exterieur bresson