Un des nombreux bars de l'époque !

Un des nombreux bars de l'époque !

La mairie en 2017

La mairie en 2017

Fenêtres ouvertes sur un passé proche : 1900

Fenêtres ouvertes sur un passé proche : 1900

La maison Bresson en 2019

La maison Bresson en 2019

Vers 1900 des commerces qui faisaient un tabac !

Vers 1900 des commerces qui faisaient un tabac !

Le centre en 2018

Le centre en 2018

1909 La vie de château

1909 La vie de château

Fougerolles-Le-Château en 2018

Fougerolles-Le-Château en 2018

Les premiers nids de poules !!!

Les premiers nids de poules !!!

Rue de Plombières en 2017

Rue de Plombières en 2017

Ermitage Saint-Valbert

Ermitage Saint-Valbert

Ermitage de nos jours

Ermitage de nos jours

                                           LA COMMUNE DE FOUGEROLLES-SAINT-VALBERT

 bandeau5

 Fougerolles-Saint-Valbert, un terroir ancien.

Le 1er janvier 2019 Fougerolles et Saint-Valbert fusionnaient pour donner naissance à la commune nouvelle FOUGEROLLES-SAINT-VALBERT.
Fougerolles est restée longtemps « Terre de surséance » et n’a été rattachée à la France qu’en 1704 après le Traité de Besançon. Fougerolles se trouvait sur une zone frontalière entre le Duché de Bourgogne, Le Comté de Bourgogne (actuelle Franche-Comté), la Lorraine et le Royaume de France.  Après le rattachement de la Bourgogne à la France, les frontières ne sont toujours pas définies. (On sursoit à cette question, on la remet à plus tard d’où le nom de « terre de surséance »). Cette situation de surséance dura de 1508 à 1704 date qui verra Fougerolles intégrer le royaume de France. (Malgré la visite de Louis XIV à Champagney en 1683)
C’est pendant cette  période que la Franche-Comté fut rattachée à la France par le traité de Nimègue en 1678.

Fougerolles-Saint-Valbert, un territoire étendu.Vue de Fougerolles

Fougerolles-Saint-Valbert est une des communes les plus étendues du département (après Champlitte). Elle s’étend sur une surface de 5400 ha  dont 1200 ha de forêts communales constituées principalement de chênes et de hêtres. Un arboretum a été créé présentant une soixantaine d'espèces d'arbres.

Cette commune est constituée de 19 sections (hameaux), véritables petits villages ayant chacun leur identité : Beaumont, Blanzey, Croslières, Saint-Valbert,….
Fougerolles-Saint-Valbert est traversée par la rivière Combeauté. 2 autres rivières plus modestes délimitent la commune : l’Augronne et le ru de Rôge.

Fougerolles-Saint-Valbert est une commune à vocation rurale avec 38 exploitations encore actives, exploitations en polycultures avec la production de cerises en complément.

Fougerolles-Saint-Valbert fait partie du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges. C'est une des 38 communes de la C.C.H.C. (Communauté de Communes de la Haute-Comté).

La Cerise, une histoire de goût.

cerisesLa cerise a façonné l’identité de la commune qui voit chaque printemps fleurir environ 15 000 cerisiers .
De nombreuses espèces de guignes ont  trouvé ici une terre favorable : Béchat, Jean-Blanc, Tinette, Chapendu, Marie Jean Diaude, Noire des Monts Durand, Rouge Grande Queue, la Guigne (cerise sucrée  pour le Guignolet).

La récolte (mécanique) des cerises varie de 150 à 600 tonnes. Une partie est distillée à la ferme alors que le surplus est repris par les distilleries locales.

Cette cerise distillée donne le fameux Kirsch de Fougerolles labellisé AOC depuis 2010.
Fougerolles devient site remarquable du goût en 1994. Le kirsch n’est pas la seule production : apéritifs, sirops, confitures, charcuteries et de nombreux desserts nous tendent  les bras.

La distillation de la cerise est apparue dès le 18 siècle grâce aux frères Lemercier, agriculteurs et producteurs de fruits. Ils panneaudeviennent rapidement bouilleurs-distillateurs et négociants en vin. Ils se montrent redoutables en affaire puisqu'ils se rendent régulièrement en Bourgogne pour échanger le kirsch contre du vin.

Depuis  kirsch et boissons alcoolisés ne cessent d'être produits à Fougerolles avec une économie florissante qui voit se développer toutes sortes de métiers : la vannerie (pour entourer les bonbonnes de verre) , la tonnellerie, l'imprimerie : étape indispensable pour identifier les produits. Sans oublier tous ces petits métiers d'une vie rurale intensive : charrons, fabricants de pieds-de-chèvre, sabotiers, bûcherons,rempailleurs de chaises, fondeurs, tisserands ...

Fougerolles-Saint-Valbert, cité dynamique.

Ccomite fetesréé en 1963, le comité des fêtes organise la « fête des cerises » qui aura lieu chaque premier week-end de juillet. Le succès est au rendez-vous et cette fête devient vite un rendez-vous incontournable de la région avec une notoriété qui dépasse largement les frontières régionales. Traditionnellement, le samedi soir précédent la fête on procède à l'élection de Miss Cerises qui pendant l'année sera l'ambassadrice de Fougerolles et de la cerise.

Depuis 1991, la confrérie des Gousteurs de Kirsch travaille chaque année pour « promouvoir Fougerolles et ses spécialités » à travers toute la France. Nous la retrouvons en ouverture de la foire aux beignets de cerise en septembre accompagnée des confréries venues d’autres régions.

En 2016, l'organisme de défense de l'appellation et le syndicat de producteurs de cerises ont mis en place la fête du kirsch.

Le groupe folklorique « Les berdi-berdo » ne manque pas de rythmer les manifestations fougerollaises par ses danses et organise régulièrement des sorties pour porter loin les couleurs de la cité.

Tous les 2 ans une marche gourmande est organisée pour mettre en avant les produits locaux.ecomusee maisonecomusee

En 1982 naît l'Ecomusée du pays de la cerise situé au Petit-Fahys.  Au cœur d’un ancien domaine de distillateurs, et entouré d’un verger conservatoire, l’Ecomusée du pays de la cerise témoigne de 150 années de distillation, de vente et de savoir-faire. La plupart de la visite a lieu dans une magnifique maison de maître construite en 1829 par Desle-Joseph Aubry. Ce musée témoigne de la distillation à l'époque mais également du mode de vie au sein d'un domaine agricole.

Le tissu associatif fougerollais est très important. En effet, plus d'une soixantaine d'associations sportives, culturelles, festives ou autres, montrent la vitalité des habitants. Des infrastructures adaptées permettent à chacun de mettre en place ses projets et d'animer la cité.

Plusieurs circuits patrimoniaux sont à la disposition des visiteurs ainsi qu'un parcours santé en pleine forêt. Proche de Saint-Valbert le parc animalier vous promet de belles découvertes.

La ville de Fougerolles-Saint-Valbert est jumelée avec la ville allemande de Salach (Würtemberg) depuis 1971.

Fougerolles-Saint-Valbert, une économie active.

L'économie locale permet d'employer environ 600 salariés répartis dans les entreprises suivantes :

Une usine de mécanique de précision : Lufkin Baker Hughes.
Une imprimerie : Fuji Seal international
Une société spécialisée dans les fermeture de bâtiments industriels : Emi fermetures
Une fabrique de fenêtres : Tryba
Une société de récupération des métaux : Fers et Métaux
distilleries et une centaine d'artisans, commerçants et professions libérales.

 

Fougerolles-Saint-Valbert, un patrimoine riche.

Pas moins de 84 croix, oratoires ou petites chapelles sont recensés sur son territoire. Fougerolles met en valeur son patrimoine architectural (principalement du 19è siècle) : anciennes distilleries, maisons de maître, magasins.

bressonNe manquez pas la maison Bresson créée en 1838 par Abel BRESSON , un grand distillateur de Fougerolles qui exportait ses produits à Ivry, Pontarlier, Beaucaire et même Oran en Algérie. Il a fondé une des plus grandes distilleries françaises  qui fabriquait notamment l'absinthe.
On lui devrait l'invention de la bouteille en aluminium.

La plupart des distilleries étaient installées dans la Rue de la Gare pour les commodités liées au transport. En 1900 on notait le départ de 1 à 2 trains par jour à raison de 15 000 litres d'alcools par train !!! Il faut dire qu'à l'époque on consommait 35 litres d'alcool par habitant et par an.

L'église de Fougerolles-Saint-Valbert actuelle (Monument historique) a été construite de 1775 à 1778 . Elle vint en remplacement de l'ancienne église bâtie en 1559 et dont on a conservé une pierre visible à l'arrière contre la sacristie : « lapis angulis 1559 », pierre angulaire de 1559. Allez admirer les vitraux dont celui de la lapidation de Saint-Etienne qui  donna son nom à l'édifice.

L'Ermitage de Saint-Valbert montre la crypte où Saint-Valbert se retira pendant des années pour se consacrer à la prière. Cet ancien seigneur de la cour du roi Dagobert devint par la suite 3ème abbé de Luxeuil au 7ème siècle.kirsch

Fougerolles-Saint-Valbert est le pays du chalot, petite construction en bois qui servait de grenier à grains, posé en général sur des pierres pour éviter la visite des rongeurs. Une association œuvre pour préserver et restaurer ce patrimoine typique de Fougerolles-Saint-Valbert.

En 2019, Fougerolles-Saint-Valbert est inscrite au patrimoine culturel immatériel de la France dans la rubrique des savoir-faire pour la culture de la cerise et la distillation du kirsch.    

 Fougerolles eglise

Les rendez-vous

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim